Missègle tricote des masques à Burlats (81)

PHOTO

En cette période de crise sanitaire, la France n'a plus de masques... forcément, comme de nombreux autres produits, leur fabrication a été délocalisée, entrainant le déclin de l'économie textile locale. Myriam Joly et toute son équipe de l'atelier Missègle sont passées du tricotage de chaussettes, gants et pulls à la production de masques. Cette entreprise tarnaise, dont la création et la croissance avaient été accompagnées par l'Adefpat, confirme qu'il est possible (et souhaitable !) de produire local. Besoin de masques ? Ils sont disponibles ICI 

50 % du montant des ventes est reversé à la fondation Saint-Jacques, fondation d'utilité publique pour la recherche médicale au CHU de Toulouse.

BRAVO À EUX 👏